DNA – 05/01/16


LOGO_DNA

Jean-Paul Ortiz (CSMF): “ Passer de 23 à 30 euros la consultation”

Le président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) demande aux médecins généralistes de secteur 1 de facturer des dépassements d’honoraires aux patients. Le syndicat met la pression sur le gouvernement pour obtenir une consultation aux alentours de 30 euros contre 23 euros aujourd’hui.

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) appelle les médecins généralistes à lancer un mouvement de “désobéissance tarifaire” : à combien allez-vous facturer la consultation?

Depuis 2011, le prix de base de la consultation n’a pas évolué pour les généralistes. En secteur 1, le tarif est de 23 euros. Ce n’est plus possible. Nous appelons les médecins à demander à leur patient un dépassement d’honoraires qui variera de quelques euros pour atteindre l’objectif cible de la consultation à 30 euros.

Concrètement, comment cela va-t-il se passer pour le patient?

En fonction de vos revenus et du type de consultation, le médecin facturera 2, 3,4 ou 5 euros de plus. La sécurité sociale ne remboursera que la part de base, 23 euros. Mais très souvent, les mutuelles vont rembourser le dépassement de quelques euros. Les médecins n’appliqueront pas cette mesure aux patients les plus modestes. Nous sommes très attachés à une médecine sociale, et nous souhaitons que tout le monde puisse se soigner chez un praticien libéral. En revanche, pour ceux qui en ont les moyens, il doit être possible de payer un peu plus quand la consultation est longue, traite plusieurs problèmes en même temps. C’est le cas des patients âgés souffrant de plusieurs pathologies par exemple.

Combien de médecins sont prêts à suivre ce mouvement de “désobéissance tarifaire”?

Plus de trois quart des médecins sont prêts à facturer des dépassements d’honoraires. Nous encourrons des poursuites de la part des caisses d’Assurance-Maladie et des pénalités financières. Mais nous nous battrons. Alors que nous entrons bientôt dans des négociations conventionnelles avec l’Assurance maladie sur le coût de la consultation, nous voulons dire au gouvernement que le tarif de base ne peut plus être à 23 euros. Cela ne peut plus continuer comme ça !

Cliquez sur le lien pour consulter l’article en ligne.